Presse 2009 (p2) / Stage, Gp de Buxerolles, T.du Canton

Publié le par Tiphaine

 

Cette année, Le 24 janvier dernier avait lieu la présentation de l'équipe " Cycle Poitevin " ! 

Paru dans "Centre presse ", le 26 janvier 2009

LE CYCLE EN RECONQUÊTE --
NICOLAS CAPITAINE DE ROUTE --
Fort d'un effectif renouvelé avec à sa tête l'ex-pro Nicolas Crosbie, l'équipe Océane Cycle Poitevin sera ambitieuse cette année sur les routes de la région et de l'hexagone. Pour Joël Faugeroux, son président, c'est à nouveau l'heure de vérité qui sonne.  L'équipe de Division Nationale Espoirs qu'i a constituée avec ses trois directeurs sportifs, saura-t-elle se montrer
avec davantage de regroupements qui vont renforcer la cohésion de l'équipe, je pense que nous tirerons mieux nôtre épingle du jeu. Enfin, notre objectif, c'est aussi d'être présent sur les courses élites telles Montamisé , Buxerolles, Cristal Ene, la Route d'Or à Civray,hauteur des ambitions ? Réponses d'ici quelques semaines .......
Pour Franck Faugeroux, la formation du premier club régional sera "plus homogène".Cette équipe qui compte obligatoirement  80% d'espoirs sera constituée de quelques coureurs expérimentés, dont Nicolas (Crosbie), un capitaine de route de luxe qui voudra démontrer qu'il a encore sa place chez les pros mais aussi G.Belgy, S.Deschereux et D.Pinot, plus quelques jeunes talents très prometteurs....... De quoi afficher un peu plus de force de caractère et de tempérament, dans la bagarre. " Je pense que nous serons mieux armés que l'an passé pour courir les six épreuves de CdFr. Mavic au cours desquelles nous avions pêché dans l'approche et la gestion de la course.




" RETROUVER MA PLACE CHEZ LES PROS."

 

Paru dans "Centre presse ", le 26 janvier 2009
* Nicolas dans quel état d'esprit vous trouvez-vous quatre saisons chez les pros ?
Nicolas --
" J'éprouve une sensation bizarre. Jusqu'à présent, j'ai toujours été équipier, que ce soit à la Pédale Saint-Florentaise, à Bressuire, à Châteauroux, chez Agritubel ou Bouygues Télécom " Là, je me retrouve capitaine de route avec la responsabilité de guider les plus jeunes. C'est nouveau pour moi. Quand j'ai couru au Cycle Poitevin pendant un an en 2002, deux saisons avant de passer pro, il y avait encore dans le peloton des coureurs d'expérience.  Ce qui veut dire que cela ne va pas forcément être simple."

* Depuis, vous avez passé quatre ans chez les pros.  Nicolas -- "
 C'est vrai, mais il va falloir que je me réhabitue à mon nouveau niveau de compétition, à une nouvelle statégie de course, forcément différente. Alors, je ne me vois surtout pas comme un ancien pro qui va faire la leçon à des plus jeunes. C'est sûr, je leur apporterai mais ils m'apporteront aussi."

* Votre objectif est bien de repasser pro ?
Nicolas -- 
" Oui, je veux retrouver les pros. C'est mon objectif et je sais qu'Océane Cycle Poitevin est le club idéal pour que ce rêve soit encore possible."

 



 GP DE BUXEROLLES
Paru dans "la Nouvelle République", le 21 mars 2009

Avant l'épreuve --
Ils seront 141 coureurs au départ demain à Buxerolles. Avec 19 représentants, le Cycle Poitevin débarque en force, mené par son chef de file Nicolas Crosbie.

 
Avec le retour du printemps, les coureurs du Cycle Poitevin reprennent des couleurs. Les jambes tournent plus vite. L'acide lactique brûle moins les muscles. « Les pics de forme devraient arriver mi-avril, estime le directeur sportif Fr.Faugeroux. Mais sur nos dernières sorties, il y a déjà quelques détails qui ne trompent pas. La condition sera bientôt là. »
Résultat, les Poitevins attaquent le Grand Prix de Buxerolles avec quelques ambitions. « Déjà, il faut que l'on se fasse plaisir sur le vélo, lance Faugeroux. C'est un peu notre leitmotiv pour toute la saison. Après, on sera un peu à domicile demain. On veut peser sur la course et déclencher la bagarre.»
Fort de 19 éléments sur la ligne de départ, le Cycle Poitevin aura quoi qu'il arrive un avantage numérique à faire valoir. Et avec Damien Pinot, Sylvain Dechereux, Kevin Rouet, Martial Roman et Nicolas Crosbie, quelques coureurs capables de faire la différence pour succéder au palmarès au Néo-Zélandais Scott Lyttle, passé depuis professionnel dans l'équipe australienne Panasonic. Crosbie, justement, cherche encore ses sensations. Après quatre ans chez Agritubel puis Bouygues Télécom, le Niortais doit récupérer ses repères.
« Chez les pros, les courses font en moyenne 180 km, explique le grimpeur. Chez les amateurs, elles sont plus courtes, donc plus nerveuses. Ça roule tout le temps à fond et les individualités jouent plus que le travail collectif. Les rôles sont moins définis. Je n'ai fait que quatre épreuves pour le moment. J'ai encore besoin de retrouver des automatismes. »
Avec ses petits camarades poitevins, Crosbie veut briller à Buxerolles.
Nicolas -- « C'est un circuit où il peut y avoir des bordures, avance l'ancien pro. On peut faire des écarts avec la dernière bosse. Il faut faire plus que montrer le maillot. » -- En revanche, pas d'objectif personnel.   Nicolas -- « Je vais essayer d'être le plus régulier possible, de m'appliquer sur les courses qui me tiennent à cœur, comme Buxerolles. Mais je ne cible aucune course en particulier. J'ai déjà essayé par le passé, et à chaque fois, je me suis loupé. »
Le rôle de capitaine de route et de leader naturel, Nicolas Crosbie n'y attache pas non plus une grande importance.
Nicolas -- « Je suis le plus expérimenté du groupe, cela fait partie de mon devoir, note le cycliste qui file vers ses 29 ans. Mais j'ai prévenu mes coéquipiers en arrivant au Cycle. Hors de question qu'ils se mettent à la planche pour moi dès le départ. L'équipe doit rouler pour celui qui a les meilleures jambes. » Soit la stratégie prévue par Franck Faugeroux pour Buxerolles
.

 

Nicolas -- « C'est notre championnat du monde »
Pression maximale à Océane Cycle Poitevin dont les coureurs sont attendus au tournant sur leurs terres à l'image de l'ex-pro Nicolas Crosbie.

Certes, la saison est encore longue mais les troupes de Joël Faugeroux tardent à concrétiser au tableau d'affichage pour emprunter un langage de sport co. Sans occulter ses propres responsabilités, Nicolas Crosbie ne se voile pas la face : les performances ne sont pas à la hauteur des espérances.
Nicolas -- «
 En tant que capitaine de route, c'est davantage à moi qu'aux petits jeunes d'apporter des résultats, souligne le Deux-Sévrien. Moi qui marche bien d'habitude en début de saison, je ne me sens pas super. C'est ce que je disais récemment aux directeurs sportifs. Je m'attendais à être mieux. »

Le transfuge de Bouygues Telecom explique ce retard à l'allumage en trois étapes. Primo, la configuration des épreuves amateurs « différentes de ce à quoi j'étais habitué chez les pros. C'est très nerveux et j'ai une pancarte dans le dos. » Deuxio, un problème de matériel. « J'ai reçu mon vélo deux ou trois jours avant la première course. J'ai mis du temps à m'y habituer ». Tertio, la cohésion du groupe en cours de rodage. « Les coureurs, on est encore en train de se découvrir. Nous n'avons pas fait de stage cet hiver. »

Pinot bosse en intensité
Mercredi, une sortie collective de 180 bornes pas loin de... Buxerolles a sûrement contribué à resserrer les liens du collectif. « Il faut qu'on apprenne à mieux se connaître mais au niveau de l'état d'esprit, il n'y a rien à dire, c'est sympa », estime Damien Pinot. Cinquième de cette classique de la Vienne en 2007 alors qu'il tournait comme un avion, l'Angoumoisin évoque son cas personnel : « J'ai beaucoup de fond et je travaille l'intensité mais je sens que je manque de puissance dès qu'il faut appuyer très fort. C'est assez frustrant. »

Crosbie non plus ne lambine pas en matière d'investissement.  Nicolas -- « J'enchaîne les mêmes entraînements qu'avec les pros mais je ne pensais pas que ce serait si dur. Je fais un blocage dans la tête. » Demain, ce ne sera pourtant plus l'heure des interrogations. « Pour le club, Buxerolles, c'est notre championnat du monde à nous. A la limite, c'est plus important que le régional. Il faut absolument marcher. »

La loi du nombre jouera au moins en faveur des All Blacks au départ. Et après ?
  Nicolas --  « Le scénario va être simple. On verra encore une course de placement où le vent jouera son rôle habituel. Il faudra toujours être en force à l'avant. Ensuite, je ne sais pas si ça suffira sportivement pour rivaliser. » Même face aux Vendée U, à Plouhinec, à Kushlev et compagnie, ça vaut au moins le coup d'essayer.




LA CHAPPELLE THIREUIL, le 1er mars 2009
= Nicolas se classe 13EME

TOUR DU CANTON de St-Ciers, les 28 et 29  mars 2009
Paru dans "la Nouvelle République", le 30 mars 2009
NICOLAS CROSBIE PREMIER POITEVIN 
-- Le Tour du canton de Saint-Ciers s'est déroulé samedi et dimanche. Tout au long du week-end, La Pomme Marseille a imprimé son rythme au peloton, la victoire finale revenant à Siskevicius, qui avait pris les commandes du général dès le samedi. Lors de la première étape, Sylvain Dechereux (Cycle Poitevin) avait pris la 40e position lors de l'arrivée du peloton. Hier, c'est son capitaine de route Nicolas Crosbie qui s'est montré plus à son avantage, terminant 22e, et clôturant cette épreuve à la 33e position à plus de deux minutes du vainqueur.

Publié dans Saison 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article