presse 2003

Publié le par Tiphaine

71 TOUR DE DORDOGNE
(course a etapes)

Avant Dernière étape
La dernière échappée, formée par un regroupement de diverses attaques dont l'une rondement menée par le vainqueur de la veille Stéphane REIMHERR, lui a permis d'endosser le maillot jaune Groupama grâce à un départage des centième du contre la montre de la première étape !
Il y avait du monde le long du plan d'eau de Groléjac et Nabirat pour la présentation des coureurs par le speaker Jean-Louis GAUTHIER , en présence de JR. FAURE et de Madame VIGIER respectivement maires de Groléjac et de Nabirat.

Sitôt le départ donné par les chronométreurs, c'est sans conviction qu'Amaël MOINARD (VC Rouen) se porte en tête et sombrera bien vite. À Nabirat, C'est au tour de David DHERUELLE (UC Sablé/Sarthe) de "lancer un coup". Il est vite repris par Sébastien PADDGS ( Teag Team Kostrilze) , Sylvain BOULLIN (VC Annemasse), et Lionel BERET (La Trinitaine). Ils résisteront jusqu'en haut du meilleur grimpeur (MG) de la côte de la Mouline et seront repris au camp EDF de Domme ce qui effectue le regroupement général.
Dans la ligne droite de Castelnaud, alors que nous découvrons le château, le local Jean Luc DELPECH (US Montauban) tient à passer en tête devant les Ets Besse. Mais la lutte est très soutenue et personne ne peut sortir du peloton.. Il faut attendre Fongaufier, au bas de Belvès, pour voir six coureurs tenter la belle dont Nicolas CROSBIE (VC Loudun),  Yann PIVOIS (UC Châteauroux), Carl NAÏBO (Bressuire AC), David DHERUELLE (UC Sablé/Sarthe), Frédéric MILLE (France Police) et Yann SIMON (Mantes) donnent du jarret mais la lutte pour le maillot à pois de grimpeur ne leur laisse aucune chance car sous le maillot se cache aussi le vrai maillot à pois, Arnaud LABBE qui vient "chiper" les points à Yann PIVOIS et provoque le regroupement … sur l'avant, tandis qu'à l'arrière Michel FELIX et Guy COLINET remplissent le camion balai.

À Monpazier, David BREARD (USSA Pavilly Barent), Martial LOCATELLI (France Police) lancent ce qui sera le début de la "bonne". Ils laissent revenir, avant Beaumont, neuf coureurs dans un premier temps puis et treize autres par la suite. Les hommes du Cycle Poitevin font le forcing et se maintiennent entre 30 et 40 secondes. Le peloton se rapprochera inexorablement du côté de Singleyrac et dans l'ascension de Naugeac ils se retrouvent à douze sur une accélération de Julien GOUSSENS ((RC Pesant CL) Il amène avec lui Stéphane BELLICAUD (Bressuire AC), David SIMON (La Trinitaine), Eric PASCAL (Guidon St Martin), Tino HAAKMAN ( BRC Kennemerland),Yann PIVOIS, David BREARD, Sébastien MORVAN (CC Marmande), Jean MELLA (GSC Blagnac), Tomasz KASZUBA (VC Chartrain), Jean Philippe YON (VC Rouen), Sébastien FOURNIER (UC Châteauroux) . Seul Nicolas FISCHER (VC Annemasse) ne réussira pas à accrocher les roues.
Nous sommes à Sigoulès.
À 20 kms de la banderole, David SIMON se porte à l'avant, se fait rattraper par Freddy RAVALEU (VC Loudun) et Sébastien BOUCHET (Bressuire AC) alors que le reste du groupe se fait avaler par le peloton dans la particulière ascension de la côte d'arrivée de Pomport où un nombreux public s'enthousiasme. Ce n'est pas fini car ils arrivent à dix pour faire la jonction et déterminer le maillot jaune : Ludovic DRAUX (RC Pesant),Jean MESPOULEDE (CC Marmande), Marc STAELEN (UC Châteauroux), Stéphane REIMHERR (CC Périgueux-D), (le vainqueur de la veille à Gardonne) Frédéric DELALANDE, Serge OGER, Yann SARTIS (les 3 de France Police), Anthony HUE (CA Mantes), Yann VIGOUROUX et Salua VILCHEZ pour La Trinitaine.
On ne comprend pas tout de suite pourquoi Stéphane REIMHERR se démène comme un beau diable, (si ce n'est du, au naturel de son tempérament …) mais à l'annonce de cette ultime tentative, il est donné comme le leader virtuel du maillot jaune. Maintenant, faudra-t-il qu'il puisse conserver les quelques précieuses secondes de l'avantage et surveiller Yann SARTIS, qu'il ne devance que de … 3 secondes et quelques centièmes !
Quand David SIMON attaque à 1,5 kms de l'arrivée, emmenant Marc STAELE, Yann SARTIS et Salua VILCHEZ qui protègera SIMON, le périgourdin d'une "cassure" impossible à combler . L'écart sur la ligne sera de 3" mais Stéphane REIMHERR sera sauvé de cette égalité par le décompte imperfectible des deux chronométreurs qui devront tenir compte des centièmes du résultats du contre la montre de Mensignac !
Stéphane REIMHERR , victime d'un accident dans la 2ème étape y fut néanmoins le plus combatif, vainqueur de la 3ème étape est maintenant maillot jaune mais aurait encore pu y être aussi le plus combatif …
Le Tour n'est pas fini … Pour lui, il est déjà réussi, mais la lutte sera sûrement très chaude et nous aurons l'occasion de l'apprécier demain dans la dernière étape.

Publié dans Saisons - 1999 à 2004

Commenter cet article